Archives du mois : mai 2016


Action TVB : Les Jardins Familiaux se labellisent Jardins de Noé !

30

Mai 2016

Action TVB : Les Jardins Familiaux se labellisent Jardins de Noé !

Samedi 28 mai, les Jardins Familiaux se sont officiellement engagés dans la démarche nationale « Jardins de Noé » qui proposent 10 gestes simples pour accueillir la biodiversité dans les jardins.

Cette démarche est volontaire et progressive : chacun choisit les engagements qu’il souhaite respecter et inscrit ensuite son jardin en ligne.

Les Jardins Familiaux signent ainsi la première action de la Trame Verte et Bleue du Pays de La Châtre en Berry et s’inscrivent dans la Trame Verte nationale, formée par tous les jardins amateurs respectueux de la biodiversitéjardins noe 1.

Pour en savoir plus : www.jardinsdenoe.org 

et pour retrouver l’actualité des jardins familiaux : https://www.facebook.com/jardinsfamiliauxdelachatre/

 


L’avenir de l’Ecole rurale en discussion avec l’ADAR-CIVAM

27

Mai 2016

L’avenir de l’Ecole rurale en discussion avec l’ADAR-CIVAM

 

Jeudi 26 mai les membres de la commission sur l’Ecole rurale se sont réunis pour la deuxième fois.

2 DDEN (délégués départementaux de l’éducation nationale) de l’Indre, Mme Peters et M. Caillat, par ailleurs président des DDEN de l’Indre ont répondu à l’invitation de l’ADAR-CIVAM,  pour échanger avec les administrateurs et  les élus du territoire sur l’évolution de l’Ecole en milieu rural. Ils ont pu  partager une vision d’ensemble de la réalité des RPI, « concentrés » ou « dispersés ». En contexte  de leur lieu d’implantation et en Boischaut sud,  les RPI sont aujourd’hui quasi exclusivement « dispersés ». Or sur un territoire ou la norme est la dispersion des RPI, l’enjeu de la mutualisation des actions des municipalités sur la question de l’Ecole constitue une problématique essentielle. Ce principe de réalité interroge de manière fondamentale les rapports entre les communes délestées ou non de leur école, dans la responsabilité qu’elles portent vis-à-vis des enfants de leur territoire.

Cette rencontre a permis de prendre de la hauteur sur un sujet à la fois complexe et sensible. La commission a réaffirmé les spécificités liées à la ruralité, la nécessité de faire prévaloir l’intérêt général et le devoir d’anticipation qui s’impose au regard des évolutions à venir.


L’espace test agricole  ou comment s’installer progressivement

27

Mai 2016

L’espace test agricole ou comment s’installer progressivement

ETA Neuvy 26 mai DSCF1472Jeudi 26 mai, une vingtaine de personnes ont participé à la soirée débat qui s’est déroulée au café l’Arcade à Neuvy Saint Sépulchre.

Un film d’une vingtaine de minutes a d’abord illustré  les différentes possibilités d’installation sur un Espace Test Agricole (ETA) : en espace collectif avec soutien technique et logistique (comme dans la cas du Germoir piloté par le collectif « A petits pas » dans le Nord Pas de Calais), sur les terres mise à disposition par un cédant ou sur celles fournies par une collectivité.

DSCF1473

Les échanges ont ensuite permis d’aborder différentes questions telles que :

  • la taille des investissements possibles en couveuse et la nature des activités qui se prêtent d’avantage au test
  • le besoins de concertation entre les acteurs pour définir un projet agricole pour le territoire mais également pour planifier la production et les approvisionnements (s’agissant de la restauration collective)
  • l’adéquation entre durée du test en couveuse (36 mois maximum) et le temps nécessaire à un porteur de projet pour acquérir l’expérience suffisante et les moyens de production pour être autonome
  • les différentes possibilités à explorer pour prospecter du foncier (agriculteurs proches de la retraite, collectivités, baux SAFER, etc.)
  • l’importance de rassembler un ensemble de compétences (accompagnement technique, tutorat, portage juridique, social, comptable, etc..) de nature à rassurer les personnes morales ou physiques qui mettent à disposition leurs terres sur l’issue du test (même s’il est important de rappeler que la couveuse sert avant tout à expérimenter et que pour jouer son rôle doit donner le droit à l’erreur)
  • l’existence d’outils réglementaires (SCOT, PLU mobilisables par les collectivités pour mobiliser du foncier) et de soutien financier (contrats de Pays avec des mesures en faveur des circuits courts alimentaires ou de l’agriculture biologique)
  • l’importance de la définition et de la mise en œuvre concertée par les acteurs (citoyens, associations, producteurs, élus…) d’un projet global d’agriculture et d’alimentation sur leur territoire, car l’espace test agricole n’est finalement qu’un outil parmi d’autres…

Voir le programme de la soirée.

Cette rencontre a été organisée dans le cadre d’un projet ID en Campagne financé par la Région Centre Val de Loire. Il est mis en œuvre par l’ADEARI et le PLES en partenariat Terre de Lien et l’ADAR-CIVAM.

Bloc-marque-id-en-campagne-2015-255x103


SONY DSC

19

Mai 2016

Concertation autour de la Trame Verte et Bleue

La Trame Verte et Bleue est un outil d’aménagement du territoire qui vise à maintenir et reconstituer un réseau écologique cohérent à l’échelle du territoire national. Cette approche, mesure phare du Grenelle de l’Environnement, cherche à résorber les effets de la fragmentation et de l’isolement des milieux naturels.

Le Pays Val de Creuse Val d’Anglin a lancé l’étude Trame Verte et Bleue en octobre 2014. Cette étude comporte deux phases : une cartographie du réseau écologique à l’échelle du Pays (dont les cartes sont consultables dans les mairies du Pays VCVA à partir du 20 mai 2016) et l’élaboration concertée d’un programme d’actions opérationnel.

Des réunions de concertation ont été menées par l’ADAR du 14 au 19 avril 2016 et ont réuni une soixantaine d’agriculteurs (photo)

 

SONY DSC

Une nouvelle réunion de concertation avec les agriculteurs sera organisée le 9 juin à partir de 9h30 à Gargilesse. Inscription obligatoire auprès de : bihel.adar.bs@orange.fr


10 mai à Bourges : l’Adar-Civam participe aux  Etats généraux de l’Agriculture

12

Mai 2016

10 mai à Bourges : l’Adar-Civam participe aux Etats généraux de l’Agriculture

Suite à l’initiative du Conseil Régional invitant à venir partager notre vision de l’agriculture en Région Centre Val de Loire, l’Adar-Civam  y  a répondu positivement.  Sur proposition du CA, le sujet a été travaillé en amont   et a abouti à la rédaction de  quatre textes contributifs  correspondant aux quatre ateliers de réflexion : transition agro-écologique, alimentation et structuration de systèmes alimentaires de proximité, compétences- emplois-formation, innovation.  Anne-Claude  Moisan, salariée,  J-C Moreau, Paulette Aubailly,  Florence Dallot, Daniel Calame, administrateurs ont participé à cette journée de débats réunissant 400 participants.

Ci-dessous, les 4 contributions de l’ADAR-CIVAM qui intègreront la contribution de la FRcivam, elle-même incluse à celle d’Inpact Centre.

SDREII – Contribution Adar Civam – Atelier 1 – Agro-écologie F

SDREII – Contribution Adar Civam – Atelier 2 – Alimentation et proximité

SDREII – Contribution Adar Civam – Atelier 3 – Ressources humaines

SDREII – Contribution Adar Civam – Atelier 4 – Innovation et performance


Forum de L’Économie Sociale et Solidaire – Châteauroux, 26 avril 2016

12

Mai 2016

Forum de L’Économie Sociale et Solidaire – Châteauroux, 26 avril 2016

A l’invitation de La Région Centre Val de Loire dans la cadre de l’élaboration de son schéma de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII),  l’ADAR-Civam a apporté sa contribution aux États généraux de L’Économie Sociale et Solidaire qui ont rassemblé 430 personnes le 26 avril 2016 à Châteauroux :

Contribution ADAR_états généraux ESS_26 avril 2016

Cette contribution a d’ailleurs été relayée par la CRESS Centre Val de Loire.

L’atelier dédié à la structuration de l’ESS, auquel l’ADAR-Civam à pris part, a notamment permis de mettre en évidence l’importance de disposer de relais d’ESS à l’échelle des bassins de vie pour favoriser l’émergence et le développement des projets.