Archives du mois : juillet 2019


L’ADAR-CIVAM recrute !

26

Juil 2019

L’ADAR-CIVAM recrute !

OFFRE D’EMPLOI CDI à temps plein

ANIMATEUR/ANIMATRICE DÉVELOPPEMENT AGRICOLE ET RURAL : agro-écologie et systèmes herbagers

 

Statut juridique : Association

Niveau minimum exigé : Bac+3 avec expérience ou Bac+5

Statut du poste : Non cadre

Nature du contrat : CDI à temps plein

Période d’essai : 2 mois, renouvelable une fois

Horaire hebdomadaire : 35 h

Région : Région Centre → La Châtre (36)  

Site internet : www.adar-civam.fr

 

L’association pour le Développement Agricole et Rural est une association loi 1901, membre du réseau national des CIVAM (Centres d’Initiative pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu Rural), travaillant sur le territoire du Boischaut Sud de l’Indre (36). Elle compte 6 salarié.e.s (dont la future recrue).

L’ADAR-CIVAM développe avec ses partenaires (acteurs agricoles, ruraux, scientifiques, techniques et institutionnels, élus locaux, scolaires, etc.) des projets d’innovation notamment dans les domaines de : la création d’activités en milieu rural, la multifonctionnalité agricole et l’agriculture durable, l’aménagement de l’espace et les circuits courts alimentaires, etc.

Intitulé du poste :

Animateur, chargé de mission en développement agricole et rural (catégorie VI de la Convention Collective CIVAM).

Cadrage du poste :

L’animateur est chargé de mettre en œuvre et d’animer techniquement, les décisions d’orientation prises par le Conseil d’Administration de l’ADAR,  au sein d’une équipe de 6 salariés.

Description des missions :

Animation et Gestion de projets :

  • Accompagnement de collectifs d’agriculteurs autour des thématiques suivantes :

– Elevage et prairies

– Gestion de l’eau et préservation de la biodiversité

– Agro-écologie

 

Cela peut inclure les actions suivantes : animation, suivi technique, mise en place de          formations, voyage d’études le cas échéant

 

  • Elaboration et animation de projets multi-partenariaux, organisation d’événements de communication type « Carrefour de la biodiversité »
  • Participation à l’animation territoriale des Mesures Agro-Environnementales en lien avec vos collègues

 

Participation à la vie associative de l’ADAR-CIVAM :

  • En relation avec les autres salariés, vous participerez à la vie de l’association : réunions du Conseil d’Administration, Assemblée Générale, mise à jour du site internet, etc.

 

Compétences souhaitées :

 

  • Elaboration et conduite de projets multi-partenariaux
  • Connaissances de bases et intérêt pour les systèmes de production agricoles durables, approche globale des exploitations
  • Animation de réunions, gestion du relationnel au sein d’un groupe
  • Gestion administrative et financière : montage de dossiers de financements, rédaction de compte-rendu, suivi administratif et financier, recherche de sponsors
  • Des connaissances/expériences sur les systèmes d’élevage ruminant et sur le pâturage seraient un plus

 

Qualités attendues :

Vous serez amené à mener simultanément plusieurs missions, avec des partenaires divers. Pour cela, les qualités suivantes sont requises :

  • qualités d’écoute, posture d’accompagnement
  • esprit de synthèse
  • souplesse et forte capacité d’adaptation
  • organisation, autonomie et rigueur
  • bonne qualité rédactionnelle
  • capacité à rassembler, médiation entre acteurs

 

Intérêt pour le milieu rural et adhésion aux valeurs du réseau Civam.

 

Profil :

Ingénieur(e) agronome ou profil équivalent

Bac + 5 ou Bac + 3 avec expérience(s)

 

Expérience requise :

Expérience fortement souhaitée en cohérence avec le profil du poste et transversalité de

compétences. (Stage ou emploi)

 

Modalités de recrutement :

Salaire : A partir de 1989 € brut/mois selon expérience (Cf. convention collective CIVAM)

CV et lettre de motivation à envoyer à : urban.adar.bs@gmail.com

 

 

Date limite de réception des candidatures :    lundi 26 août 2019

Convocation aux entretiens : communiquée le lundi 26 août 2019 par mail

Entretiens prévus à La Châtre : matinée du jeudi 29 août  (réponse donnée le jour même)

 

 

Date de prise de fonction : mercredi 04 septembre 2019

Offre d’emploi CDI septembre 2019


Points d’abreuvement : des éleveurs de l’Indre en visite en Haute-Vienne

12

Juil 2019

Points d’abreuvement : des éleveurs de l’Indre en visite en Haute-Vienne

Jeudi 20 juin, une dizaine d’éleveurs du Boischaut Sud de l’Indre est allée à Peyrat-de-Bellac en Haute-Vienne pour observer et échanger autour d’aménagements de points d’abreuvement en bord de cours d’eau,  réalisés dans le cadre du Contrat de Rivière Gartempe par différents maîtres d’ouvrages.

A l’initiative de l’ADAR-CIVAM, cette visite a été organisée et permise grâce au Conservatoire des Espaces Naturels du Limousin (CEN Limousin) et au Syndicat Mixte d’Aménagement du Bassin de la Gartempe et de ses Affluents (S.M.A.B.G.A). Elle s’inscrit plus globalement dans un projet financé par l’Agence de l’eau, en partenariat avec Indre Nature et la Fédération de pêche de l’Indre sur les « Réseaux Hydrographiques et la Polyculture Elevage ».

L’après-midi s’est déroulée en deux temps. Tout d’abord, les présentations et le visionnage de vidéos réalisées dans la cadre du RZH sur l’aménagement de ponceaux et de descente aménagée dans la salle des fêtes de Peyrat-de-Bellac. Puis Etienne Boury, technicien du Syndicat Mixte d’Aménagement du Bassin de la Gartempe et ses Affluents (SMABGA), a mené le groupe pour observer directement plusieurs aménagements : des passages à gué utilisables par les vaches et le tracteur ; puis un abreuvoir avec pompe solaire et prise d’eau dans la Brame.

cf . Article sur le site du CEN Limousin : http://www.conservatoirelimousin.com/actualites-detail/items/agriculteur-de-lindre.html

Les enjeux agro-écologiques liés à l’aménagement de points d’abreuvement sont nombreux

–> Ecologiques d’une part avec des enjeux de protection des berges (risques d’érosion via le piétinement), de sédimentation des cours d’eau, de protection des ripisylves, de qualité de l’eau (déjection, bactéries..), de protection du milieu aquatique.

–> Agronomiques d’autre part, avec des enjeux de quantité et qualité d’eau pour la santé animale, d’accès à l’eau au pâturage et de praticité pour l’éleveur, du coût de l’eau (du réseau notamment), de maintien de l’élevage et du paysage bocager.

De nombreux aménagements son possibles et permettent de concilier ces enjeux en s’adaptant aux problématiques de l’éleveurs, à son système de pâturage, et au contexte hydrologique et pédologique :

  • Descente Aménagée
  • Abreuvoir gravitaire
  • Passage à Gué
  • Pompe à museau
  • Abreuvoir à pompe solaire
  • Abreuvoir à pompe éolienne
  • Bélier hydraulique
  • etc…

N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez réfléchir à cette thématique sur votre exploitation ou être mis au courant de prochaines visites organisées. Adar-civam : urban.adar.bs@gmail.com / 02 54 48 08 82

Réglementation : guide entretien cours d’eau 2016 de la DDT à consulter.


L’écurie de la Lioterie vous attend nombreux.ses ce mercredi 10 juillet !

09

Juil 2019

L’écurie de la Lioterie vous attend nombreux.ses ce mercredi 10 juillet !

Les vacances estivales viennent juste de débuter et avec elles des journées à vous prélasser dans votre hamac. Et si vous en profitiez pour aller visiter des fermes du Boischaut Sud ? Une bonne occasion pour découvrir des productions et des activités mais aussi partager et échanger sur des expériences lors d’une visite. Et de déguster des produits de la ferme et de celles environnantes autour d’un goûter qui permettra de prolonger les discussions !

Ce mercredi 10 juillet à 15h, c’est l’écurie de la Lioterie (2 La Lioterie, 36340 Maillet) qui vous ouvre ses portes pour vous faire découvrir leur passion pour les chevaux de trait au cours d’une démonstration d’attelage. Mais aussi celle pour les chèvres angora dont elle file au rouet une partie de la laine et la teinte de manière naturelle.

                       

Inscrivez-vous vite auprès de l’office de tourisme de La Châtre au 02.54.48.22.64 !

Prévoyez un chapeau, de la crème solaire, de l’eau et surtout de la bonne humeur !

 

Prix : 1 € pour les enfants de 3 à 16 ans

4 € pour les +16 ans

 


Agriculture : diagnostiquer son sol pour adapter ses pratiques

01

Juil 2019

Agriculture : diagnostiquer son sol pour adapter ses pratiques

Les agriculteurs/trices du groupe DEPHY et du groupe 30 000 animés par l’Adar Civam partagent différents objectifs, dont la réduction des intrants (engrais, phytos, aliments, fioul…) et l’amélioration de la vie des sols.

Le sol, plus qu’un simple support de production, est en réalité un milieu vivant, complexe, et un capital à entretenir par l’agriculteur. Comme le disent les vieux adages : « la chaux enrichi le père et ruine le fils », et « qui chaule sans fumer se ruine sans y penser »!

Gestion du calcaire, apports de matière organique, adaptation du travail du sol, couverts végétaux, rotation : autant de leviers dont chaque agriculteur dispose pour valoriser son sol au meilleur de son potentiel, tout en préservant et améliorant sa structure et son fonctionnement biologique à long terme.

Pour acquérir des connaissances et de la méthode sur ce thème, des formations avec l’intervention de Jean-Pierre Scherer, pédologue et botaniste à la MFR de Chauvigny (86), ont eu lieu en mars et en avril 2019.

Objectif : savoir diagnostiquer son sol en autonomie à l’aide d’outils simple, et identifier les améliorations de pratiques souhaitables en fonction de chaque situation.

Pour le diagnostic de sol, plusieurs critères sont pris en compte :

– contexte de la parcelle et système de culture actuel de l’agriculteur

– observation et analyses d’un profil de sol : profondeur, taux d’argile (méthode du boudin), couleurs, enracinement, structure…

– caractérisation de la matière organique : est elle sous forme fugace et facilement minéralisable (bactéries dominantes), ou stable et sous forme d’humus (champignons dominants) ?

– présence de calcaire actif : le sol est-il de nature calcaire? Un entretien calcique doit-il être réalisé?

Une panoplie simple d’outils est nécessaire à ce diagnostic : une bêche, un couteau ou un tournevis, de l’eau oxygénée, de l’acide chlorhydrique… et une rigueur d’observation et d’analyse.

 

Selon les résultats du diagnostic, différents types d’actions peuvent être préconisées :

– apports de matière organique en adaptant le type (végétal/animal; rapport C/N), la fréquence, la quantité

– apports calciques pour éviter l’acidification du sol et maintenir sa structure, en adaptant la solubilité carbonique, la quantité et la fréquence

– adaptation du travail du sol (ne pas labourer trop creux ni trop fréquemment un sol fragile

– implantation de couverts végétaux en adaptant le choix des espèces et le mode destruction

– adaptation de la rotation

 

Une formation riche en enseignements. Pour aller plus loin, les agriculteurs de ces groupes souhaitent se former la saison prochaine à la reconnaissance des plantes bio-indicatrices des cultures, et également approfondir le travail sur l’implantation et la gestion des couverts végétaux.

Pour rejoindre la dynamique ou pour en savoir plus :

contacter Lucas HENNER au 07 89 50 80 44.

Accompagnement du groupe Dephy :

 

 

 

 

 

 

Accompagnement du groupe 30 000: