Café accueil à Crevant : créer du lien et partager nos représentations du territoire

Café accueil à Crevant : créer du lien et partager nos représentations du territoire

Comment favoriser l’accueil des nouvelles populations, faciliter l’intégration des nouveaux arrivants ?

Élargir son réseau de connaissances et prendre des informations pour mener à bien ses projets, passer un moment convivial, partager des initiatives et échanger des points des vue, mais aussi des contacts…

C’est un peu de tout cela que sont venues chercher les personnes (une trentaine) ayant participé au premier « café accueil » qui s’est déroulé le 29 juin à la salle des fêtes de Crevant.

Cette rencontre, organisée dans le cadre du projet «  cultivons l’accueil », mis en œuvre par l’ADAR-Civam en partenariat avec Accueil Paysan Centre, l’URHAJ, les offices de tourisme du Pays de George Sand et de la Vallée de la Creuse a été réalisée grâce au soutien du dispositif régional A vos ID et du programme européen Leader.

Après un temps d’interconnaissance, José Romera, installé depuis 5 ans au hameau des Bergères situé sur la commune de Crevant, a présenté des étapes de son installation, les raisons qui ont guidé ses choix, les ressources sur lesquelles il s’est appuyées. Ainsi, le fait de se créer un réseau et de s’impliquer dans l’organisation d’évènementiels aux côtés de diverses associations, lui ont permis de mieux s’intégrer mais aussi de partager ses talents de cuisinier (puisqu’il est maître d’hôtel) ; activité qu’il pratique au domicile des particuliers, sur les marchés ou lors d’ateliers participatifs, qui mêlent culture, savoirs faire et découverte.

A partir de ce témoignage, les échanges se sont poursuivis autours de quelques idées forces qui ont guidé un débat parfois contradictoire :

Oser faire, bousculer les idées en place… C’est ce qui contribue à renouveler l’image du territoire. Il est donc important de laisser leur place aux parcours non linéaires, aux initiatives atypiques.

Mais, il faut aussi s’intéresser au lieu où l’on vit, le connaître et le comprendre (lui et ses habitants) pour l’apprécier d’avantage… et être en mesure d’en parler, de le faire découvrir.

Ainsi, chacun-e, à sa manière, peut donc être « ambassadeur de l’accueil », en partageant ce qu’il connait, en facilitant les démarches, en donnant des contacts. Il s’agit de permettre à ceux qui arrivent de pouvoir plus facilement s’installer matériellement, de s’approprier le territoire, de s’intégrer socialement, professionnellement ou en développant une activité. Ce qui semble parfois être une évidence pour ceux qui vivent ici peut souvent se révéler d’une grande aide pour ceux qui arrivent !