Economie Sociale et Solidaire


Entreprendre en coopérative, d’abord une aventure humaine et puis …

04

Sep 2017

Entreprendre en coopérative, d’abord une aventure humaine et puis …

Pour développer un projet, atteindre des objectifs plus ambitieux, répondre à des attentes précises, le projet collectif est parfois, souvent, une nécessité, une évidence. Et pourtant, il y a bien peu de choses plus complexes que de faire fonctionner un groupe, que de s’entendre à plusieurs et d’avancer dans le même sens; quand bien même l’envie de faire ensemble est le moteur premier de l’aventure.

En cherchant à répondre au besoin particulier d’accompagnement des porteurs de projet en collectif, l’ADAR-CIVAM a affiné son approche de la dimension coopérative et s’est entouré d’experts de la question dans le milieu entrepreneurial social et solidaire.

Outre les valeurs portées par les coopératives : démocratie, solidarité, responsabilité, transparence, proximité, pérennité, service et j’en passe, diversité, innovation, etc; cette manière d’entreprendre relève d’un cadre juridique spécifique et en pleine évolution avec lequel il faut savoir composer. De la gestion financière et économique au partage de la gouvernance, chaque entreprise coopérative a la possibilité d’être unique dans son mode de fonctionnement, avec les gardes-fous imposés par la loi pour s’assurer de son bien fondé.

Depuis 2 ans maintenant nous travaillons avec la Manufacture coopérative, FINACOOP, OXALIS et l’URSCOP pour qu’ils nous accompagnent dans la création de modèles d’entreprise sur mesure, répondant en tout point aux envies et besoins des futurs coopérateurs. Pour les coopérateurs c’est un travail long,  riche de nombreux échanges et débats, c’est faire le choix de l’ouverture et l’envie que la relation humaine soit au fondement du projet. C’est aussi la garantie d’un socle solide pour entreprendre différemment.


Communiquer et fédérer autour de l’Economie Sociale et Solidaire dans l’Indre

04

Nov 2016

Communiquer et fédérer autour de l’Economie Sociale et Solidaire dans l’Indre

La rencontre organisée à l’initiative du collectif ESS36 et avec l’appui de la Chambre Régionale d’Economie Sociale et Solidaire (CRESS Centre-Val de Loire) le jeudi 3 novembre à La Châtre avait pour objectif de :
    –  faire connaître le collectif ESS36 auprès d’autres structures de l’ESS du département afin d’élargir sa composition
    – présenter une structure membre, en l’occurrence  l’ADAR-Civam, afin d’illustrer en pratique ce qu’est l’ESS 
    – annoncer les évènements du Mois de l’ESS dans l’Indre
 p1030907
Les vingt personnes présentes, issues d’une douzaine d’associations faisant vivre l’ESS dans l’Indre, ont ainsi pu renforcer leur interconnaissance mutuelle, échanger sur les enjeux du territoire et les apports de l’ESS (monnaies locales, économie circulaire, évolution des modes de consommation, reconnaissance des personnes et de leurs initiatives à travers l’appui à l’émergence d’activités ancrées sur le territoire, insertion par l’activité économique, etc..).
La contribution de l’ADAR-Civam à ce secteur à notamment été mise en évidence à travers la présentation d’une exposition sur les circuits courts alimentaires et le témoignage d’Angélique FERREIRA et Alex ALLELY (La Cantine d’Hector), établis à La Châtre, qui testent actuellement leur activité de restauration itinérante à base de produits locaux au sein de la couveuse NATIVE  du PLES.
p1030927
 p1030911
Cette rencontre a également permis à deux association employeuses du Boischaut Sud, le Groupement d’Employeurs Val de Bouzanne et l’association d’insertion Les Jardins de l’Espersévérance de prendre part aux réflexions qui animent le collectif.
 p1030935 p1030933 p1030914
Ces échanges se poursuivront à l’osassion des  prochains « Apéros ESS » dans le but de donner une plus grande lisibilité à l’ESS.

L’espace test agricole  ou comment s’installer progressivement

27

Mai 2016

L’espace test agricole ou comment s’installer progressivement

ETA Neuvy 26 mai DSCF1472Jeudi 26 mai, une vingtaine de personnes ont participé à la soirée débat qui s’est déroulée au café l’Arcade à Neuvy Saint Sépulchre.

Un film d’une vingtaine de minutes a d’abord illustré  les différentes possibilités d’installation sur un Espace Test Agricole (ETA) : en espace collectif avec soutien technique et logistique (comme dans la cas du Germoir piloté par le collectif « A petits pas » dans le Nord Pas de Calais), sur les terres mise à disposition par un cédant ou sur celles fournies par une collectivité.

DSCF1473

Les échanges ont ensuite permis d’aborder différentes questions telles que :

  • la taille des investissements possibles en couveuse et la nature des activités qui se prêtent d’avantage au test
  • le besoins de concertation entre les acteurs pour définir un projet agricole pour le territoire mais également pour planifier la production et les approvisionnements (s’agissant de la restauration collective)
  • l’adéquation entre durée du test en couveuse (36 mois maximum) et le temps nécessaire à un porteur de projet pour acquérir l’expérience suffisante et les moyens de production pour être autonome
  • les différentes possibilités à explorer pour prospecter du foncier (agriculteurs proches de la retraite, collectivités, baux SAFER, etc.)
  • l’importance de rassembler un ensemble de compétences (accompagnement technique, tutorat, portage juridique, social, comptable, etc..) de nature à rassurer les personnes morales ou physiques qui mettent à disposition leurs terres sur l’issue du test (même s’il est important de rappeler que la couveuse sert avant tout à expérimenter et que pour jouer son rôle doit donner le droit à l’erreur)
  • l’existence d’outils réglementaires (SCOT, PLU mobilisables par les collectivités pour mobiliser du foncier) et de soutien financier (contrats de Pays avec des mesures en faveur des circuits courts alimentaires ou de l’agriculture biologique)
  • l’importance de la définition et de la mise en œuvre concertée par les acteurs (citoyens, associations, producteurs, élus…) d’un projet global d’agriculture et d’alimentation sur leur territoire, car l’espace test agricole n’est finalement qu’un outil parmi d’autres…

Voir le programme de la soirée.

Cette rencontre a été organisée dans le cadre d’un projet ID en Campagne financé par la Région Centre Val de Loire. Il est mis en œuvre par l’ADEARI et le PLES en partenariat Terre de Lien et l’ADAR-CIVAM.

Bloc-marque-id-en-campagne-2015-255x103


Forum de L’Économie Sociale et Solidaire – Châteauroux, 26 avril 2016

12

Mai 2016

Forum de L’Économie Sociale et Solidaire – Châteauroux, 26 avril 2016

A l’invitation de La Région Centre Val de Loire dans la cadre de l’élaboration de son schéma de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII),  l’ADAR-Civam a apporté sa contribution aux États généraux de L’Économie Sociale et Solidaire qui ont rassemblé 430 personnes le 26 avril 2016 à Châteauroux :

Contribution ADAR_états généraux ESS_26 avril 2016

Cette contribution a d’ailleurs été relayée par la CRESS Centre Val de Loire.

L’atelier dédié à la structuration de l’ESS, auquel l’ADAR-Civam à pris part, a notamment permis de mettre en évidence l’importance de disposer de relais d’ESS à l’échelle des bassins de vie pour favoriser l’émergence et le développement des projets.