Soutien à l’agriculture durable


Réduction des pesticides : quelles actions localement ?

04

Déc 2017

Réduction des pesticides : quelles actions localement ?

La réduction des produits phytosanitaires dans les systèmes agricoles était le sujet de l’émission « Le tour de la question » sur la radio RCF Berry du 1er décembre.

Loïc Dekoster, agriculteur à Jeu-Les Bois, et Lucas Henner, animateur, représentaient le groupe Dephy du Boischaut Sud, aux côtés de Emmanuel Bourgy, co-président du GRAB (groupement régional de l’agriculture biologique), au cours d’un échange de 40 minutes animé par Bénédicte Buisson.

Des enjeux globaux et des politiques agricoles, jusqu’aux actions locales menées par les groupes, en passant par les leviers agronomiques mobilisés par les agriculteurs Bio et Dephy, l’émission a au moins permis d’entamer un bon premier « tour de la question », même si le vaste sujet du changement en agriculture permettrait d’autres émissions à venir pour poursuivre la réflexion!

Retrouvez l’émission en cliquant sur ce lien : 

https://rcf.fr/actualite/comment-reduire-les-pesticides-en-agriculture

Un grand merci à Bénédicte Buisson et RCF Berry pour la préparation et la réalisation de cette émission.

 

Si vous souhaitez assister aux futurs échanges sur la réduction des pesticides, et/ou participer au débat, retenez la date du prochain CARREFOUR EN BOISCHAUT SUD :

Conférence – débat : « Vers le zéro phyto, quels freins, quels moyens? »

Regards croisés entre agriculteurs et collectivités

jeudi 18 janvier à 18h – Centre Socio-Culturel 36 230 NEUVY ST SEPULCHRE

Contact : 02 54 48 08 82

 

 

 

 

 


Réduction des herbicides : la force du groupe pour oser le changement

21

Juil 2017

Réduction des herbicides : la force du groupe pour oser le changement

Le groupe Dephy du Boischaut Sud, composé de 12 agriculteurs, a pour but de trouver collectivement des solutions pour des systèmes de production plus autonomes et plus économes en produits phytosanitaires.

La gestion des adventices des cultures est pour cela un enjeu particulier. Si l’introduction de prairies temporaires dans la rotation est un levier majeur pour assainir les parcelles en système polyculture-élevage, ce recours n’est pas évident à mettre en place sur toutes les parcelles, et d’autres alternatives sont nécessaires dans le cas de systèmes grandes cultures.

C’est ainsi qu’au cours de deux journées de formation menées en mars puis en juin 2017 avec Bertrand Omon, agronome à la Chambre d’Agriculture de l’Eure, les agriculteurs du groupe Dephy ont pu identifier collectivement des leviers alternatifs pour gérer les adventices dans leurs cultures.

Des échanges qui s’appuient sur la force du groupe : sur chaque parcelle visitée, les agriculteurs du groupe ont  questionné les objectifs de l’agriculteur accueillant, et observé le résultat obtenu dans la parcelle, pour ensuite lui émettre des suggestions.

A titre d’exemples :

« Tu pourrais mettre en place une bande témoin sans herbicide pour évaluer si l’utilisation de produit est vraiment nécessaire ici » ; « N’as-tu pas la possibilité de décaler la date de semis sur cette parcelle pour éviter les levées de graminées ? » ; «  Étant donné que cette parcelle repasse en prairie l’an prochain, les adventices observées ici te posent-elles vraiment un problème ? », etc.

Ces échanges entre pairs, complétés par les conseils de l’intervenant, ont permis à chacun d’identifier les leviers les mieux adaptés au contexte de son exploitation, pour une réduction progressive de l’usage des herbicides tout en conservant un système de cultures robuste et répondant aux objectifs de production de l’agriculteur. Ce changement s’inscrit dans le temps long, et restera donc à évaluer au cours des prochaines campagnes.


Fanny Brastel à la découverte de la filière viande en Boischaut Sud

06

Juin 2017

Fanny Brastel à la découverte de la filière viande en Boischaut Sud

Fanny Brastel a été accueillie à l’ADAR-CIVAM à la mi-mai pour réaliser son stage de fin d’étude de 6 mois . Elle travaillera sur la caractérisation de la production en viande bovine sur le territoire du Boischaut Sud. Il s’agit de s’appuyer sur la durabilité des pratiques agricoles dans les exploitations pour mieux qualifier le produit fini et ainsi  optimiser sa valorisation commerciale.

Diplômée de l’ISA de Lille (Institut Supérieur d’Agriculture), elle réalise ce stage dans la cadre d’une année de spécialisation à SupAgro Montpellier dans les Innovations et les Politiques pour une Alimentation Durable.


Un rallye cultures protéagineux pour le groupe Dephy

12

Mai 2017

Un rallye cultures protéagineux pour le groupe Dephy

Le groupe Dephy « agriculture économe et autonome » du Boischaut Sud s’est réuni sur le terrain vendredi 5 mai, pour un « rallye cultures ».

Ce groupe composé de 12 fermes du territoire, se réuni régulièrement pour des visites, formations, et autres séances de travail, dans le but de progresser ensemble vers des systèmes agricoles plus autonomes et contribuant à utiliser moins de produits phytosanitaires.

Un axe important de cette autonomie est l’introduction de cultures de protéagineux (pois, féverole, lupin, etc.) en cultures pures ou en mélanges avec des céréales, destinés à l’alimentation des vaches allaitantes, qui permettent de diminuer les achats de concentrés azotés à l’extérieur. Cela permet aussi d’allonger et de diversifier la rotation des cultures. Certains mélanges céréales-protéagineux ont également l’avantage de bien recouvrir le sol, ce qui laisse peu de place aux plantes adventices, et permet donc aussi de réduire l’usage des herbicides.

Au sein du groupe, plusieurs parcelles sont cultivées cette année avec des protéagineux ou des mélanges de différentes composition : une après-midi de parcelle en parcelle a permis au groupe de constater sur le terrain les méthodes culturales de chacun au regard de ses objectifs : le groupe permet ainsi à chacun de reprendre à son compte des idées ou des techniques pour faire évoluer son système.


Ferme du Chou Marin - Chassignolle - Erwan Lazennec

02

Mai 2017

Week-end « De Ferme en Ferme » : l’échange autour du développement durable.

Ce week-end du 29 et 30 Avril 2017, 600 fermes ont ouvert leur porte sur 20 départements dans le cadre de  « De Ferme en Ferme », opération coordonnée par le réseau CIVAM (Centre d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural).

Il s’agit d’une opération nationale de portes ouvertes de fermes engagées dans l’Agriculture Durable. Ce sont 48 fermes qui ont ouvert leur porte en Région Centre Val de Loire, dont 12 fermes dans le Boischaut Sud. Chaque ferme est reconnaissable à l’épouvantail réalisé et positionné à l’entrée.

Épouvantail de la ferme de l’Erable – La Berthenoux – Elodie Proton et Maxime Hideux

Pour préparer au mieux ce week-end, les agriculteurs-trices participants suivent en amont une formation qui est aussi l’occasion pour eux de découvrir, approfondir ou simplement échanger sur l’agriculture durable. Ils réalisent des panneaux explicatifs qui analysent et présentent le fonctionnement de la ferme au regard des trois piliers du développement durable : environnementale, social et économique.

Les circuits de ferme en ferme reflètent ainsi le travail collectif mené par les agriculteurs sur leurs territoires, pour le maintien de campagnes vivantes.

Elevage de Lapins en cages mobiles – Chassignolle – Laurent Delrieu

Ces deux jours ont permis au public de découvrir la diversité des fermes et de leurs productions : élevages bovins, caprins, ovins, volailles, lapins, équins mais aussi productions maraîchères, productions de fromages, de bières. L’occasion pour tous de pouvoir échanger directement avec des femmes et des hommes engagés dans une démarche d’agriculture durable.

La rencontre de l’année prochaine est d’ors et déjà inscrite… rendez-vous le dernier week-end d’avril 2018 !


Un projet exemplaire à Saint-Plantaire : inauguration de la chaufferie bois déchiqueté

18

Avr 2017

Un projet exemplaire à Saint-Plantaire : inauguration de la chaufferie bois déchiqueté

Vendredi 14 avril 2017, s’est déroulée l’inauguration de la chaufferie biomasse de Saint Plantaire. Les acteurs en présence, notamment la Région Centre Val de Loire et l’ADEME ont salué le caractère exemplaire du projet, qui s’inscrit à la fois dans le développement durable et local, l’économie sociale et solidaire et la préservation des paysages et de la biodiversité.

La chaufferie n’alimente pas moins de 25 bâtiments (12 privés et 13 communaux) et fonctionne avec du bois déchiqueté issu des haies locales, entretenues et gérées durablement par les agriculteurs de la commune ou des alentours proches.

Toutes les entreprises qui ont œuvré  à la chaufferie sont situées à moins de 15 km de Saint-Plantaire et certains privés aux revenus les plus modestes ont pu bénéficié des aides de l’ANAH, afin de se raccorder au réseau de chaleur et en même temps, d’effectuer des travaux d’isolation (inenvisageables sinon).


Réduction des pesticides : un article du Monde présente les apports du réseau Dephy

06

Mar 2017

Réduction des pesticides : un article du Monde présente les apports du réseau Dephy

Un article du journal Le Monde publié en ligne le 27 février présente une analyse des statistiques obtenues au sein des fermes du réseau national DEPHY.

Les analyses montrent que la relation entre le niveau d’usage de pesticides et la productivité ou la rentabilité (tous deux estimés à l’échelle du système de culture) dépend de la situation de production (type de sol, climat, association à l’élevage, accès à l’irrigation, contexte socio-économique), mais qu’on peut estimer qu’une réduction de 30% de pesticides n’aurait pas d’effet négatif ni sur le rendement ni sur la rentabilité des fermes dans la majeure partie des cas.

L’article fait également passer l’idée que les pratiques qui permettent une faible dépendance aux pesticides correspondent à des adaptations des systèmes de culture (rotation, diversification des espèces et variétés cultivées, désherbage mécanique) qui demandent une démarche d’adaptation des agriculteurs, mais aussi des filières en amont et en aval.

Pour consulter l’article en ligne : http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/02/27/agriculture-pourquoi-la-reduction-des-pesticides-est-possible_5086364_3244.html

Pour en savoir plus sur le dispositif Dephy en Boischaut Sud : http://www.adar-civam.fr/services-et-domaines-dactions/soutien-a-lagriculture-durable/dephy-ecophyto/

 

 

 

 

 

 

 

MAEC 2017 : c’est parti!

24

Jan 2017

MAEC 2017 : c’est parti!

Après deux années de contractualisations des nouvelles MAEC et plus de 3 millions d’euros d’aides agro-environnementales pour les exploitations agricoles du Boischaut Sud, la dynamique se poursuit en 2017. Les agriculteurs auront la possibilité de s’engager dans des cahiers des charges MAEC « système » sur toute l’exploitation, ou dans des mesures localisées (prairies à flore diversifiée ou haies et arbres isolés).

Une réunion d’information aura lieu le mercredi 15 février à 14h en salle des fêtes de Neuvy Saint-Sépulchre.

Pour candidater à une MAEC, vous avez accès en cliquant ici aux fiches résumé des cahiers des charges, à la liste des communes éligibles et au formulaire de candidature à faire parvenir à l’Adar Civam.

Plus d’infos : Lucas Henner – 07 89 50 80 44


Bocage à Perassay, Silene dioica au premier plan (compagnon rouge)

13

Déc 2016

Lancement de l’Observatoire du Bocage : Carrefour de la biodiversité 2016

Dans photo-tvble cadre de l’animation du programme Trame Verte et Bleue, le Pays de La Châtre en Berry organise le Lancement de l’Observatoire du Bocage le jeudi 15 décembre de 10h à 15h30 à La Châtre (salle des fêtes).

 

Cette conférence-débat (Carrefour de la Biodiversité 2016) sera l’occasion de croiser les regards sur le paysage bocager du Boischaut Sud. Témoignages d’acteurs locaux, présentation du projet d’Observatoire, retour d’expérience du pôle bocage des Deux Sèvres, repas à base de produits locaux et animations sur la valorisation du paysage (présentation d’une exposition et de l’action « bois déchiqueté ») sont au programme.

(photo : Perassay, S. Montagner Indre Nature)



Page 1 of 3123