Valorisation de l’environnement


Retour sur le Carrefour en Boischaut Sud 2018

19

Jan 2018

Retour sur le Carrefour en Boischaut Sud 2018

Hier soir se tenait, à Neuvy St Sépulchre, le 10ème Carrefour organisé par l’ADAR Civam. Cette année, une soixantaine de participants, agriculteurs, élus ou agents des communes, et particuliers, sont venus pour échanger sur le thème de la réduction des produits phytosanitaires.

Après un mot d’accueil de la mairie de Neuvy-St-Sépulchre qui a accueilli cette soirée en sa salle des fêtes, la soirée a été introduite par Daniel Calame, élu du Pays de La Châtre en Berry et Vice-Président de l’Adar Civam, rappelant que des Carrefours sont organisés depuis  2008 par l’Adar Civam sur le territoire afin de croiser les regards entre acteurs du monde rural.

 

Ce carrefour était l’occasion de promouvoir d’une part l’opération « Objectif Zéro Pesticides » dans le cadre de l’animation de la Trame Verte et Bleue en Pays de la Châtre en Berry, et d’autre part le groupe d’agriculteurs DEPHY, dans le cadre du plan Ecophyto.

 

M. Mitaty, maire de Crozon Sur/Vauvre, Philippe Routet et Marie-Annick Beaufrère, adjoints au maire de Neuvy St-Sépulchre, ont témoigné de leur expérience dans l’Opération Zéro Pesticides: du déclic venu pour des raisons de santé et de préservation de l’environnement, à la mise en œuvre technique, en passant par la communication envers les habitants.

A Crozon Sur-Vauvre, une visite en Brenne a donné envie au maire de s’engager : il a alors contacté le Pays de La Châtre en Berry pour que celui-ci s’empare de la démarche. C’est une volonté commune entre agents techniques et élus qui a permis à la commune d’être 100% Zéro Phyto en très peu de temps. La commune de Neuvy St-Sépulchre a également choisi d’entrer dans la démarche : « Nous réalisons déjà une foire Bio tous les ans, et sommes engagés dans l’Agenda 21, l’opération zéro pesticides était une suite logique », témoigne Marie-Annick Beaufrère. Le programme a permis un accompagnement technique par Gilles Dézécot, chargé de l’opération à Indre Nature. Concernant les trottoirs et espaces publiques, la gestion différenciée par zones, avec la végétalisation de certains espaces et la pratique de la fauche tardive sur d’autres zones, est un levier qui a été mentionné.

Le principal enjeu est de réussir la communication auprès des habitants : « ce n’est pas notre métier, on ne sait pas bien s’y prendre », admet Philippe Routet. Le s animations proposées par le CPIE Brenne-Berry via son salarié Quentin Revel sont alors entrées en jeu, en associant directement la population : atelier de semis en pieds de murs à Crozon S/Vauvre qui a attiré 40 personnes, construction d’un hôtel à insectes et d’un nichoir à oiseau avec les CM2 à Neuvy St-Sépulchre. Les élèves ont par la suite été jusqu’à demander un composteur pour les déchets verts de la cantine, que la mairie a mis en place.

 

Côté agriculture, le réseau des fermes Dephy (3000 fermes réparties dans 250 groupes en France) mis en place dans le cadre du plan Ecophyto, travaille à l’élaboration de références surdes systèmes moins dépendants aux pesticides. En Boischaut Sud de l’Indre, le groupe animé par l’Adar Civam regroupe 9 fermes en polyculture-élevage (dont 1 en agriculture biologique)  et 2 en grandes cultures, qui cherchent des solutions pour être plus autonome en alimentation  tout en réduisant les produits phytosanitaires et en améliorant la vie du sol.

Olivier Fradet, éleveur à Cluis, témoigne :

«Il faut d’abord se convaincre soi-même. J’ai eu des problèmes de paramphistomes (parasite) sur mes vaches, et malgré de plus en plus de chimie, le problème ne cessait pas. Face à cette impasse technique, j’ai cherché des solutions alternatives : avec des produits naturels, et en ajustant  plusieurs curseurs de mon système d’élevage (alimentation notamment), j’ai pu régler le problème. Le paramphistome n’est pas éradiqué, mais j’ai amélioré l’immunité de mes vaches, et donc ce n’est plus un problème. Je me suis dit, pourquoi  ne pas transposer cette logique sur les cultures ? Quand Lucas Henner m’a contacté pour former un groupe Dephy, j’ai donc accepté pour trouver des solutions dans ce groupe. »

Utiliser des variétés de céréales plus rustiques « qui ne sont pas des formules 1 mais qui sont plus robustes faces aux maladies », mélanger les variétés pour tamponner les aléas climatiques, les associer à des légumineuses pour limiter les besoins d’apports en azote, modifier sa rotation pour éviter de favoriser les adventices… De nombreux leviers ont été abordés. Loïc Dekoster, céréalier à Jeu-Les-Bois, a présenté sa démarche d’agriculture de conservation qui s’est aussi traduite par des réductions de pesticides. « A mon installation, des analyses de sols ont révélé de gros déficits et des problèmes de pH. Le premier objectif a donc été de reformer ces sols pour y faire fonctionner la vie ». Implantation de couverts multi-espèces entre les cultures, apports de matière organique, limiter au maximum le travail du sol, ont commencé à porter leurs fruits sur la ferme. « Au mois de janvier,  j’ai eu 80 mm de pluies en quelques jours. Les cannes de maïs laissées sur le sol dans mon champ de féverole ont permis de limiter l’érosion. J’ai aussi observé des champignons repousser sur certaines parcelles ».

 

Pour les particuliers, les solutions existent aussi pour reconcevoir l’entretien de son jardin sans produits phytosanitaires : « il faut réapprendre, regarder autrement et accepter qu’il reste des hautes herbes voire des orties ; les orchidées sauvages reviennent aussi, on se réhabitue à la présence d’insectes », témoigne une habitante. L’exposition  « Jardinons au naturel » proposée par le CPIE Brenne-Berry peut donner des idées  de techniques innovantes pour les habitants intéressés.

 

Jean-Claude Moreau, président de l’Adar Civam, a conclu ce débat riche en échanges. « C’est important pour l’Adar Civam que les agriculteurs, les communes, tous les acteurs du territoire puissent être libre dans leurs têtes et puissent innover pour trouver des solutions sur notre territoire. » C’est ce que les témoignages du Carrefour ont montré ce jeudi soir à Neuvy St-Sépulchre.

 

 

Avec le soutien de :


Ferme du Chou Marin - Chassignolle - Erwan Lazennec

02

Mai 2017

Week-end « De Ferme en Ferme » : l’échange autour du développement durable.

Ce week-end du 29 et 30 Avril 2017, 600 fermes ont ouvert leur porte sur 20 départements dans le cadre de  « De Ferme en Ferme », opération coordonnée par le réseau CIVAM (Centre d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural).

Il s’agit d’une opération nationale de portes ouvertes de fermes engagées dans l’Agriculture Durable. Ce sont 48 fermes qui ont ouvert leur porte en Région Centre Val de Loire, dont 12 fermes dans le Boischaut Sud. Chaque ferme est reconnaissable à l’épouvantail réalisé et positionné à l’entrée.

Épouvantail de la ferme de l’Erable – La Berthenoux – Elodie Proton et Maxime Hideux

Pour préparer au mieux ce week-end, les agriculteurs-trices participants suivent en amont une formation qui est aussi l’occasion pour eux de découvrir, approfondir ou simplement échanger sur l’agriculture durable. Ils réalisent des panneaux explicatifs qui analysent et présentent le fonctionnement de la ferme au regard des trois piliers du développement durable : environnementale, social et économique.

Les circuits de ferme en ferme reflètent ainsi le travail collectif mené par les agriculteurs sur leurs territoires, pour le maintien de campagnes vivantes.

Elevage de Lapins en cages mobiles – Chassignolle – Laurent Delrieu

Ces deux jours ont permis au public de découvrir la diversité des fermes et de leurs productions : élevages bovins, caprins, ovins, volailles, lapins, équins mais aussi productions maraîchères, productions de fromages, de bières. L’occasion pour tous de pouvoir échanger directement avec des femmes et des hommes engagés dans une démarche d’agriculture durable.

La rencontre de l’année prochaine est d’ors et déjà inscrite… rendez-vous le dernier week-end d’avril 2018 !


Agence Régionale de la Biodiversité (ARB) – Fiches de synthèse du séminaire du 31 janvier 2017

25

Avr 2017

Agence Régionale de la Biodiversité (ARB) – Fiches de synthèse du séminaire du 31 janvier 2017

Le 31 janvier dernier, s’est tenu le séminaire de préfiguration de l’Agence Régionale de la Biodiversité (ARB), à Orléans. Cette journée à laquelle l’ADAR a participé, a été l’occasion d’échanges nombreux et de qualité au sein des différents ateliers.

La matière issue des travaux a été mise en forme et des fiches de restitution des ateliers sont désormais consultables, en vue de permettre d’avancer sur une proposition de feuille de route.

Les documents sont consultables sur les sites internet  http://www.centre.developpement-durable.gouv.fr/agence-regionale-de-la-biodiversite-arb-fiches-de-a2743.html


Un projet exemplaire à Saint-Plantaire : inauguration de la chaufferie bois déchiqueté

18

Avr 2017

Un projet exemplaire à Saint-Plantaire : inauguration de la chaufferie bois déchiqueté

Vendredi 14 avril 2017, s’est déroulée l’inauguration de la chaufferie biomasse de Saint Plantaire. Les acteurs en présence, notamment la Région Centre Val de Loire et l’ADEME ont salué le caractère exemplaire du projet, qui s’inscrit à la fois dans le développement durable et local, l’économie sociale et solidaire et la préservation des paysages et de la biodiversité.

La chaufferie n’alimente pas moins de 25 bâtiments (12 privés et 13 communaux) et fonctionne avec du bois déchiqueté issu des haies locales, entretenues et gérées durablement par les agriculteurs de la commune ou des alentours proches.

Toutes les entreprises qui ont œuvré  à la chaufferie sont situées à moins de 15 km de Saint-Plantaire et certains privés aux revenus les plus modestes ont pu bénéficié des aides de l’ANAH, afin de se raccorder au réseau de chaleur et en même temps, d’effectuer des travaux d’isolation (inenvisageables sinon).


Sentier découverte et plantations au Moulin d’Angibault

09

Mar 2017

Sentier découverte et plantations au Moulin d’Angibault

Pour découvrir les premières images des différents chantiers du 7 mars 2017: cliquez ici

Dans le cadre de l’animation Trame Verte et Bleue du Pays de La Châtre en Berry, un projet de valorisation du site a été initié avec le Lycée Agricole de Châteauroux. L’objectif d’une part est de créer un sentier Découverte qui parcourt le site et qui fasse découvrir au visiteur sont caractère exceptionnel en termes de biodiversité. Et d’autre part, d’assurer la plantation de haies champêtres sur des lieux sélectionnés par la commune, en vue de mettre en valeur le Moulin.

 

 


Journée départementale (32) des TROGNES…

22

Fév 2017

Journée départementale (32) des TROGNES…

L’association « Arbre et Paysage 32 » organise le Vendredi 3 mars 2017 à Auradé (près de Toulouse) , la Journée Départementale des Trognes. Au programme : démonstration d’élagage, broyage et production de Bois Raméal Fragmenté (BRF).

Pour consulter le programme détaillé : flyer_journee_trognes03032017.compressed

Pour découvrir l’association « Arbre et Paysage 32 » : http://www.ap32.fr/1212


Bocage à Perassay, Silene dioica au premier plan (compagnon rouge)

13

Déc 2016

Lancement de l’Observatoire du Bocage : Carrefour de la biodiversité 2016

Dans photo-tvble cadre de l’animation du programme Trame Verte et Bleue, le Pays de La Châtre en Berry organise le Lancement de l’Observatoire du Bocage le jeudi 15 décembre de 10h à 15h30 à La Châtre (salle des fêtes).

 

Cette conférence-débat (Carrefour de la Biodiversité 2016) sera l’occasion de croiser les regards sur le paysage bocager du Boischaut Sud. Témoignages d’acteurs locaux, présentation du projet d’Observatoire, retour d’expérience du pôle bocage des Deux Sèvres, repas à base de produits locaux et animations sur la valorisation du paysage (présentation d’une exposition et de l’action « bois déchiqueté ») sont au programme.

(photo : Perassay, S. Montagner Indre Nature)



Page 1 of 3123