Le Centre de Formation d’Apprenti(e)s de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de l’Indre (CFA CMA 36)  investit les circuits courts.

Le Centre de Formation d’Apprenti(e)s de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de l’Indre (CFA CMA 36) investit les circuits courts.

Pour la deuxième rentrée consécutive, le CFA interprofessionnel de l’Indre propose à ses apprentis et stagiaires de la formation professionnelle des sections alimentaires d’appréhender la notion de « circuits courts » en favorisant le lien au territoire et en s’appuyant pour ce faire sur les structures de développement agricole investies sur ce sujet dans le département.

Ainsi depuis 2013, l’URGC (Union pour les Ressources Génétiques de la Région Centre) travaille à promouvoir la berrichonne de l’Indre auprès des artisans du Boischaut sud (Sud de l’Indre). Un partenariat a alors été initié auprès du Centre de Formation d’Apprenti(e)s de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de l’Indre. En 2014 un programme pédagogique a été proposé aux professeurs, apprentis et maîtres bouchers, charcutiers et cuisiniers. Ce programme s’étale sur les deux ans d’apprentissage et comprend la présentation des caractéristiques de la race aux apprentis, la présentation de la production avec des visites d’élevage par groupe d’apprentis et enfin une partie application avec travail de découpe pour les apprentis bouchers et d’élaboration de mets à partir de viande de mouton de la race Berrichonne de l’Indre pour les apprentis traiteurs.

Cette rentrée 2015 sera différemment l’occasion de mettre en relief auprès des apprenants bouchers charcutiers traiteurs une pratique qui, bien qu’en voie de disparition, est encore très présente en Boischaut Sud. Il s’agit de celle des « boucher-abatteurs ». Pour illustrer, sur le seul Pays de La Châtre, plus de la moitié des artisans bouchers se fournit directement auprès d’éleveurs locaux pour au moins une partie de leur approvisionnement (9/16) ; quatre d’entre eux le font pour la totalité des catégories de viande qu’ils commercialisent.

A l’origine de ce projet, un groupe de travail* constitué autour de l’ADAR-CIVAM sur la thématique de la filière viande en Boischaut sud, qui a souligné la nécessité d’investir le champ de la formation pour que perdurent ces pratiques de boucher-abatteur sur le territoire.

Un partenariat s’est noué entre l’ADAR-CIVAM et le CFA interprofessionnel de l’Indre et 2 interventions sont en cours de préparation pour la fin de l’année 2015 et début 2016. Si les notions de développement économique local et de traçabilité sont au cœur des transmissions, nous nous appuierons également sur les témoignages des bouchers abatteurs pour souligner l’importance de la qualité des échanges professionnels entre artisans et éleveurs comme fondement de ces collaborations. La transaction atteste finalement de la reconnaissance du métier de son interlocuteur, par la valorisation implicite de ses savoir-faire et connaissances.

La première intervention se déroulera en salle auprès d’apprentis bouchers en 2ème année de CAP, des apprentis en Première année de Bac professionnel Boucher Charcutier Traiteur et des stagiaires bouchers et charcutiers de la formation professionnelle. Elle aura pour objectif d’aborder la notion de circuit court et d’approvisionnement de proximité en présentant l’impact de ces pratiques dans leur contexte territorial (économique, agricole, environnemental). Fanny Moyse de l’URGC évoquera la spécificité des races locales et enfin M. Noc, artisan boucher témoignera de sa pratique d’approvisionnement direct auprès d’éleveurs partenaires.

La deuxième intervention se déroulera sur une exploitation à la rencontre d’éleveurs partenaires de M. Noc afin d’échanger sur les motivations des acteurs et des spécificités professionnelles qu’induisent ces collaborations (savoir-faire en matière d’engraissement ou dans la sélection des bêtes notamment).

* Ce groupe de travail est composé du Président de la chambre des métiers et de l’artisanat de l’Indre, d’un représentant de la chambre d’agriculture de l’Indre, de la présidente du syndicat de la boucherie de l’Indre, du représentant de l’abattoir de La Châtre, de la chargée de mission de la COOBOF, ainsi que du président et d’une chargée de mission de l’ADAR-CIVAM.