Boischaut Sud

Le « Boischaut Sud » est le nom de la région naturelle du bas Berry qui s’étend entre la Champagne berrichonne (au nord) et les premiers contreforts marchois du Massif Central (au sud). Elle constitue une entité paysagère et culturelle homogène et présente également une cohérence socio-économique dans la mesure où elle recoupe un « bassin de vie » essentiellement polarisé autour des centres-bourgs que sont La Châtre et Argenton-sur-Creuse.

Géographiquement, la région constitue une zone de transition entre le Massif Central et le Bassin parisien. Elle est caractérisée par des paysages préservés de vallons et de bocage où courent des rivières et des haies qui hébergent une biodiversité remarquable. L’altitude de cette zone est comprise entre 200 et 400 mètres d’altitude. Au niveau géologique, elle marque la transition entre les terrains sédimentaires du Bassin parisien au nord et le socle granitique du Massif Central au sud. Cela se traduit par un clivage dans le paysage et dans l’occupation des sols avec, du point de vue agricole, une partie sud tournée vers la polyculture élevage et une partie nord un peu plus céréalière.

L’économie du territoire est caractérisée par la présence d’une agriculture familiale avec un maillage dense de petites exploitations. On recense également de nombreuses entreprises commerciales et artisanales de petite taille.

Le paysage typique de bocage, sillonné par la présence d’un grand nombre de chemins ruraux, mais également le patrimoine culturel laissé par George Sand ou Jacques Tati font de « la Vallée noire » une zone propice au ressourcement, au tourisme en famille, à l’itinérance douce.

Ce territoire se démarque enfin par sa vitalité associative et culturelle : les nombreuses associations qui maillent le territoire et font vivre le lien social proposent un grand nombre d’activités, de rencontres, de festivals … Elles constituent aussi un vivier pour l’innovation dans le domaine social, économique et environnemental : groupement d’achat pour consommer différemment, organisation de foires champêtres mettant à l’honneur les ressources naturelles locales dans des déclinaisons répondant aux attentes actuelles, etc.

C’est cette vitalité et cette créativité que l’ADAR CIVAM s’attache à soutenir en suscitant l’émergence des idées, l’accompagnement des projets, la mise en réseau des initiatives.