Mots-clés : autonomie


Observatoire technico-économique du Réseau Civam : résultats des systèmes herbagers économes.

08

Fév 2018

Observatoire technico-économique du Réseau Civam : résultats des systèmes herbagers économes.

Depuis 2000, l’observatoire technico-économique du Réseau Civam compare les performances des exploitations d’élevage herbivore en Agriculture Durable (AD) avec celles du RICA (Réseau national d’Information Comptable Agricole). Les exploitations « AD » sont caractérisées par un système économe et autonome en intrants. En élevage, ces systèmes reposent sur l’optimisation de la ressource fourragère, notamment par la maximisation du pâturage, et sont ainsi appelés systèmes herbagers.
Cette synthèse présente comme chaque année les résultats comparés des fermes AD avec le RICA en système bovins laitiers.
Un travail est en cours au sein du réseau Civam pour développer les références technico-économiques issues des fermes en bovin allaitant des groupes Civam, notamment parmi nos voisins de la Vienne et du Limousin. Les agriculteurs volontaires du Boischaut Sud de l’Indre pourront s’intégrer dans cette évaluation.
Contact : Lucas Henner, chargé de mission Agriculture durable, systèmes économes et autonomes – 07 89 50 80 44 – henner.adar.bs@orange.fr

Un rallye cultures protéagineux pour le groupe Dephy

12

Mai 2017

Un rallye cultures protéagineux pour le groupe Dephy

Le groupe Dephy « agriculture économe et autonome » du Boischaut Sud s’est réuni sur le terrain vendredi 5 mai, pour un « rallye cultures ».

Ce groupe composé de 12 fermes du territoire, se réuni régulièrement pour des visites, formations, et autres séances de travail, dans le but de progresser ensemble vers des systèmes agricoles plus autonomes et contribuant à utiliser moins de produits phytosanitaires.

Un axe important de cette autonomie est l’introduction de cultures de protéagineux (pois, féverole, lupin, etc.) en cultures pures ou en mélanges avec des céréales, destinés à l’alimentation des vaches allaitantes, qui permettent de diminuer les achats de concentrés azotés à l’extérieur. Cela permet aussi d’allonger et de diversifier la rotation des cultures. Certains mélanges céréales-protéagineux ont également l’avantage de bien recouvrir le sol, ce qui laisse peu de place aux plantes adventices, et permet donc aussi de réduire l’usage des herbicides.

Au sein du groupe, plusieurs parcelles sont cultivées cette année avec des protéagineux ou des mélanges de différentes composition : une après-midi de parcelle en parcelle a permis au groupe de constater sur le terrain les méthodes culturales de chacun au regard de ses objectifs : le groupe permet ainsi à chacun de reprendre à son compte des idées ou des techniques pour faire évoluer son système.