Mots-clés : élevage


Prairies humides du Boischaut Sud : découvrez la vidéo de présentation!

04

Sep 2019

Prairies humides du Boischaut Sud : découvrez la vidéo de présentation!

Le Boischaut Sud, tête de bassin versant au niveau de la région Centre Val de Loire, abrite de nombreuses prairies humides gérées par les agriculteurs du territoire.

Depuis 2011, des Mesures Agro-Environnementales sont mises en places sur le territoire pour aider financièrement les agriculteurs à entretenir au mieux ces milieux sensibles.

En 2015, un groupe « Prairies naturelles en Boischaut Sud » a été formé par des éleveurs et éleveuses souhaitant aller plus loin dans la connaissance de la biodiversité liée à ces prairies.

L’occasion de mieux connaitre et tester dans différentes parcelles, des pratiques agricoles permettant de restaurer ou de maintenir la biodiversité et la qualité de l’eau, par exemple : arrêt de la fertilisation, entretien des rigoles, fauche tardive, alternance fauche/pâture, adaptation du chargement, etc …

Zoom sur ces actions, avec cette vidéo produite dans le cadre d’un projet financé par l’Agence de l’Eau Loire Bretagne :

 


Les élus et acteurs du territoire se mobilisent à l’Assemblée Générale de l’ADAR Civam

27

Mai 2019

Les élus et acteurs du territoire se mobilisent à l’Assemblée Générale de l’ADAR Civam

L’Assemblée Générale annuelle de l’Adar Civam s’est tenue l’après-midi du samedi 25 mai, dans la Grange du Prieuré au Magny.

Une quarantaine de citoyen(ne)s, bénévoles, élu(e)s, agriculteurs et agricultrices étaient présent(e)s.

Le rapport moral de Stéphanie Chaput, présidente de l’Adar, a ouvert cette assemblée, en rappelant que les valeurs d’éducation populaire portées par l’Adar et les méthodes de travail qui en découlent ont pour but de permettre l’expression de l’intelligence collective au service du développement du territoire : ce qui a été illustré par les ateliers à la fin de l’après-midi, ou chacun a pu, après une séquence de témoignages, proposer une vision et des idées concrètes pour la mise en place de « Tiers lieux » sur le territoire. Aiguillés par Stéphane Caillaud, arrivé récemment sur le Boischaut Sud, et Gérard Defougères, maire du Magny, qui ont présenté leurs expériences et leurs projets sur ces « lieux de partage, d’échange, de services, où chacun peut apporter ce qu’il a envie d’y trouver », les participants ont pu s’exprimer lors d’ateliers menés en fin de réunion.

Le rapport financier, présenté à deux voix par Denis Jambut, trésorier de l’Adar, et M. Laporte, expert comptable, affiche malgré des créances relativement importantes, un résultat excédentaire d’environ 16 000€ pour l’année 2018, avec un accroissement de l’activité qui s’est notamment traduit par un agrandissement de l’équipe : 6 salariés, pour 4.8 ETP, sont aujourd’hui à disposition de l’association pour conduire ses activités. Les actions marquantes de l’année écoulée ont été présentées dans un format original construit avec l’aide de Sylvie Caillaud, administratrice, qui a mis ses compétences en direction d’acteur(trice)s et mise en scène à profit pour aider les salarié(e)s à rendre compte des activités conduites sur leur poste pendant l’année.

Pour conclure cette assemblée riche en apprentissages, François Daugeron, président de la Communauté de Communes de La Châtre Ste-Sévère, a présenté les actualités concernant l’abattoir du Boischaut : « la priorité actuelle est la réouverture de l’abattoir », a-t-il pu réaffirmer. Par la suite, un débat avec la salle a eu lieu, permettant de soulever les questions de projet de territoire alliant l’ensemble des acteur(trice)s, des agriculteur(trice)s aux consommateur(trice)s en passant par les transformateur(trice)s et la collectivité. Un temps de dialogue, qui a peut-être contribué à ce que par l’addition et la confrontation des visions de chacun, une vision globale se dessine autour de ces enjeux de territoire, pour dessiner ensemble l’avenir de l’élevage en Boischaut Sud!

 

Lire le compte rendu de l’assemblée générale.

 

 

 

 

 


Soigner les bêtes à l’herbe, c’est possible ?

10

Nov 2016

Soigner les bêtes à l’herbe, c’est possible ?

Lundi 7 novembre, une dizaine d’éleveurs du Boischaut Sud se sont réunis sur la ferme de Thierry Lenue, à Gargilesse.

A la suite de plusieurs formations à la botanique menées depuis 2015 avec les interventions de Marie-Hélène Froger d’Indre Nature et de la botaniste Blandine Grillon, ce petit groupe d’éleveurs s’est progressivement constitué pour échanger sur leurs pratiques et continuer à se former ensemble. L’enjeu ? Mieux comprendre le fonctionnement des prairies naturelles, pour préserver la richesse de leur flore tout en la valorisant au sein de l’atelier d’élevage.

Et suite aux dernières rencontres, les éleveurs ont fait part de leur souhait de mieux connaître les aspects sanitaires et médicinaux liés aux prairies naturelles bocagères.

L’intervention d’Hubert Hiron, vétérinaire membre du GIE Zone Verte, a apporté de nombreux éléments de réponse ce lundi à Gargilesse. Avec une approche globale liant agronomie, nutrition et santé, et une démarche avant tout préventive plus que curative, la journée a permis de donner des outils d’analyse sur différents points clés : alimentation de la vache allaitante (composition et maturité de l’herbe, équilibre alimentaire, modalité de distribution), mise à l’herbe et gestion de la pâture, prévention du parasitisme, plantes médicinales,  etc.

groupe gargilesse

A l’issue de la journée, certains éleveurs ont déjà identifié des pistes d’améliorations concrètes à rapporter dans leurs fermes. Une formation presque « trop courte », qui donnera certainement lieu à des suites lors des mois à venir.

Pour être informé des futures journées en lien avec la thématique : s’inscrire auprès de Lucas Henner : henner.adar.bs@orange.fr


Les prairies au centre du Carrefour de la Biodiversité 2015

15

Déc 2015

Les prairies au centre du Carrefour de la Biodiversité 2015

Le vendredi 4 décembre, l’espace Jean Frappat d’Argenton-Sur-Creuse a accueilli une cinquantaine de participants pour le Carrefour de la Biodiversité, réalisé cette année sur le thème des prairies naturelles.

Concilier préservation de la biodiversité et développement économique du territoire : voici le défi qui a fait l’objet des échanges animés lors de cette matinée entre élus, agriculteurs, bénévoles et techniciens des structures partenaires.

La réflexion a dans un premier temps été alimentée par différentes interventions dont celle de deux éleveurs et une animatrice du CIVAM du Marais Mouillé, spécialement venus des Deux-Sèvres pour présenter leur projet collectif sur la connaissance et la valorisation de leurs prairies humides en élevage bovin viande.

Télécharger ici les diaporamas des présentations :   Carrefour 4 dec 2015_Diaporamas

Les échanges ont ensuite été poursuivis au sein de deux ateliers thématiques sur la valorisation des prairies à l’échelle  1) des exploitations agricoles et 2) des communes ou collectivités, en lien avec les Trames Vertes et Bleues.

L’Adar Civam remercie les différents intervenants de ce Carrefour, ainsi que la Région Centre, le Pays Val de Creuse Val d’Anglin et le Pays de la Châtre en Berry, la commune d’Argenton Sur Creuse et les Ets Beauvais qui ont soutenu cet événement.