Mots-clés : Formation


Réduction des herbicides : la force du groupe pour oser le changement

21

Juil 2017

Réduction des herbicides : la force du groupe pour oser le changement

Le groupe Dephy du Boischaut Sud, composé de 12 agriculteurs, a pour but de trouver collectivement des solutions pour des systèmes de production plus autonomes et plus économes en produits phytosanitaires.

La gestion des adventices des cultures est pour cela un enjeu particulier. Si l’introduction de prairies temporaires dans la rotation est un levier majeur pour assainir les parcelles en système polyculture-élevage, ce recours n’est pas évident à mettre en place sur toutes les parcelles, et d’autres alternatives sont nécessaires dans le cas de systèmes grandes cultures.

C’est ainsi qu’au cours de deux journées de formation menées en mars puis en juin 2017 avec Bertrand Omon, agronome à la Chambre d’Agriculture de l’Eure, les agriculteurs du groupe Dephy ont pu identifier collectivement des leviers alternatifs pour gérer les adventices dans leurs cultures.

Des échanges qui s’appuient sur la force du groupe : sur chaque parcelle visitée, les agriculteurs du groupe ont  questionné les objectifs de l’agriculteur accueillant, et observé le résultat obtenu dans la parcelle, pour ensuite lui émettre des suggestions.

A titre d’exemples :

« Tu pourrais mettre en place une bande témoin sans herbicide pour évaluer si l’utilisation de produit est vraiment nécessaire ici » ; « N’as-tu pas la possibilité de décaler la date de semis sur cette parcelle pour éviter les levées de graminées ? » ; «  Étant donné que cette parcelle repasse en prairie l’an prochain, les adventices observées ici te posent-elles vraiment un problème ? », etc.

Ces échanges entre pairs, complétés par les conseils de l’intervenant, ont permis à chacun d’identifier les leviers les mieux adaptés au contexte de son exploitation, pour une réduction progressive de l’usage des herbicides tout en conservant un système de cultures robuste et répondant aux objectifs de production de l’agriculteur. Ce changement s’inscrit dans le temps long, et restera donc à évaluer au cours des prochaines campagnes.


Soigner les bêtes à l’herbe, c’est possible ?

10

Nov 2016

Soigner les bêtes à l’herbe, c’est possible ?

Lundi 7 novembre, une dizaine d’éleveurs du Boischaut Sud se sont réunis sur la ferme de Thierry Lenue, à Gargilesse.

A la suite de plusieurs formations à la botanique menées depuis 2015 avec les interventions de Marie-Hélène Froger d’Indre Nature et de la botaniste Blandine Grillon, ce petit groupe d’éleveurs s’est progressivement constitué pour échanger sur leurs pratiques et continuer à se former ensemble. L’enjeu ? Mieux comprendre le fonctionnement des prairies naturelles, pour préserver la richesse de leur flore tout en la valorisant au sein de l’atelier d’élevage.

Et suite aux dernières rencontres, les éleveurs ont fait part de leur souhait de mieux connaître les aspects sanitaires et médicinaux liés aux prairies naturelles bocagères.

L’intervention d’Hubert Hiron, vétérinaire membre du GIE Zone Verte, a apporté de nombreux éléments de réponse ce lundi à Gargilesse. Avec une approche globale liant agronomie, nutrition et santé, et une démarche avant tout préventive plus que curative, la journée a permis de donner des outils d’analyse sur différents points clés : alimentation de la vache allaitante (composition et maturité de l’herbe, équilibre alimentaire, modalité de distribution), mise à l’herbe et gestion de la pâture, prévention du parasitisme, plantes médicinales,  etc.

groupe gargilesse

A l’issue de la journée, certains éleveurs ont déjà identifié des pistes d’améliorations concrètes à rapporter dans leurs fermes. Une formation presque « trop courte », qui donnera certainement lieu à des suites lors des mois à venir.

Pour être informé des futures journées en lien avec la thématique : s’inscrire auprès de Lucas Henner : henner.adar.bs@orange.fr


Carrefour de la restauration collective en Boischaut Sud

03

Juil 2015

Carrefour de la restauration collective en Boischaut Sud

Une quarantaine d’acteurs de la restauration collective ont répondu présent à l’invitation de l’ADAR CIVAM et du CPIE pour participer à une rencontre d’échange et de mise en perspective de l’approvisionnement local des cantines et des restaurants de collège en Boischaut Sud, le 17 juin dernier. Avec une proportion égale d’élus municipaux et de producteurs, les personnes présentes ont pu participer à différents ateliers selon leur responsabilité ou leur profession.

Les ateliers

Mme Lebraly, agent de la DDCSPP est venue répondre à l’ensemble des questions que sont susceptibles de se poser à la fois le personnel de cuisine et les producteurs dans  le cadre de la règlementation sanitaire qui s’impose à eux.

Justine Balland, diététicienne auprès du CODES 36, a quant à elle proposé une animation autour de la conception de menus équilibrés et composés d’aliments issus des productions locales.

Les producteurs ont pu échanger sur leur expérience de partenariat avec les collectivités et les collèges et affirmer leur besoin de formaliser les engagements auprès de leurs interlocuteurs afin d’assurer la régularité de l’approvisionnement en local. Des perspectives d’approvisionnement de restaurants scolaires se dessinent pour la rentrée et chacun a pu signifier l’intérêt d’une rencontre formelle entre l’équipe de direction et des cuisines de chaque établissement avec l’ensemble des producteurs intéressés pour l’approvisionner.

Le plan de formation

Un plan de formation a été diffusé proposant :

  • deux rendez-vous à l’automne pour les cantinières, autour de la cuisine des légumes d’hiver et de la conception de menus alternatifs et économes
  • un accompagnement des producteurs dans l’analyse de leurs pratiques de livraison, sur la base d’un logiciel conçu par la FRCIVAM Bretagne, outil LOCAL
  • une formation sur la planification de la production de légumes pour la vente en circuits courts, à destination des maraîchers

La soirée s’est achevée sur un buffet paysan propice à l’échange et aux projections pour la rentrée 2015 !

Article de Jean-Michel Bonnin dans la NR du 30 juin 2015, à partager